FABRICATION D'UNE SAGAIE PAR KROM

Voilà ma façon de fabriquer des sagaies en bambou. Ce sont des sagaies pour l'animation, l'initiation, mais elles sont compatibles avec le règlement du Championnat Européen et Mondial et c'est du très bon matériel de tir. A vous de choisir d'améliorer, pré-hampe, travail du spine, décoration....

ÉTAPE DE FABRICATION


Du bambou Pseudosasa Japonica sec( la Canne de Provence, Arundo Donax, c'est le même processus),

coupé à plus de 2 m ( tout dépend de la longueur finale souhaitée et de la longueur de la pointe ou de la pré-hampe ).

Dans ce ca précis, le bambou est coupé à 2,08 m pour des pointes qui dépasseront de 12 cm et donc des sagaies finies à 2,20 m.

Le bambou est coupé en conservant le nœud côté plumes ( ce qui n'est pas obligatoire, mais pratique pour la future cupule ),

côté pointe, ce n'est pas le cas.

Redressé au décapeur thermique, on mire le longueur, on chauffe, on redresse, on mire le longueur …

on y repasse, c'est assez long...

On colle une tige de bois dans le creux ( colle à bois ou cyanoacrylate ).



On taille une pointe en bois dur et un biseau ( la ponceuse, c'est bien pratique. Ou on fabrique une pré-hampe )

On strie la surface du biseau.

Pareil pour le biseau de la hampe de sagaie, il doit être aussi strié pour un meilleur collage et doit s'ajuster

parfaitement, dans l'axe. C'est un coup de main à avoir. Mesurer la longueur du biseau et tracer aide un peu.

Coller la pointe. Les colles synthétiques sont autorisées. Par contre, il est conseillé de ne pas utiliser

une marque qui commence à saturer le marché et qui commence par S, elle ne colle pas vraiment.

Il faut de la colle Epoxy de la marque que j'ai caché sur la photo. Sous cette forme économique, elle

ne se trouve pas dans les boutiques de bricolage, mais chez des grossistes pour professionnels.

On a 300 g de colle pour 2 fois le prix de 30 ml. Si vous trouvez la bonne marque pour amateur en

30 ml c'est aussi valable.

 


Cette colle époxy à 2 composantes existe en plein de préparations différentes, la prise rapide ou plus

solide, la prise lente sont celles qui nous intéressent.

 

Un bout de ruban de papier collant permet de maintenir la pointe le temps du séchage.

Ligature de la pointe avec de la colle à bois et de la filasse de lin.

Voilà le résultat pointe ligaturée.

Ligature de la cupule pour la renforcer. Avec la pointe d'un couteau ou un petit foret,

il faut parfois régulariser la cavité.



Plume de dinde d'archerie, coupée à la mesure et entaillée des deux côtés

Pour coller la plume coq, on sous-tient la sagaie sur le bout du doigt sur son point d'équilibre

et elle se positionne comme au moment du tir, la plume coq en haut. Sur la longueur de la zone

de collage on gratte le vernis naturel du bambou et on colle à la Cyanoacrylate.

On marque les position des 2 autres plumes et on colle la 2ème plume.


On colle la troisième plume.

Une ligature à l'avant et à l'arrière.

On coupe à la forme désirée et c'est prêt à tirer !



Une vue d'ensemble. Oui, j'ai fait ça pour la télévision, faut que ça aille vite,

c'est pas triché, c'est juste qu'on a pas le temps d'attendre que la colle sèche par exemple...

J'ai eu ensuite l'idée de vous en faire profiter.

Si vous avez la moindre question, ou des remarques à faire, des trucs et astuces que vous voulez partager...

N'hésitez pas à me contacter